En terre inconnue dans la Napa Valley

C’est l’histoire vraie d’une Bourguignonne partie à la rencontre des Californiens, au coeur de leur culture viticole. Deux traditions, deux idéologies. Une passion.

 01032014-IMG_0446

C’est par la Golden Gate de San Francisco que nous avons entamé notre week-end viticole. Drew , Colleen et moi. Colleen habite dans la baie depuis plus de vingt ans. Et c’est avec passion qu’elle nous a fait découvrir les caves qu’elle arpente depuis quelques années. Après une heure de route, nous nous arrêtons au domaine de Rams Gate.

Sur le parking, une limousine est garée. Nous en avions déjà croisé un bon nombre sur l’autoroute. On pense alors aux millionnaires qui viennent se détendre autour de quelques verres dans la Napa. Et puis on se rend vite compte que quelques centaines de dollars vous permettent facilement d’acquérir une limo avec son chauffeur pour fêter son anniversaire, ou pire encore, organiser sa Bachelor party (l’enterrement de vie de filles/garçons).

Et ceci résume bien ce qu’est la majeure partie de la Napa Valley: de grands domaines, du bling-bling et de l’oenotourisme à grand volume. C’est comme s’il n’y avait que des châteaux de Pommard sur 20 km.

01032014-IMG_0465

Premier arrêt donc, avec un menu-dégustation à 20 $, trois vins. Ma première dégustation de vin californien prestigieux. Ou du moins buvable. Colleen et Drew me regardent attentivement alors que je sens le premier verre, un chardonnay de 2011. Ils se reposent sur mon jugement pour savoir si ce vin est bon car à moi seule, je réunis une double autorité: je suis Française ET Bourguignonne. Le vin passe, sans plus. Colleen nous avait rassuré dès le départ: notre premier arrêt de “touriste” sera le seul. À la fin de notre dégustation, nous reprenons la route vers les plus “petits”.

Colleen connaît l’un des ouvriers du domaine Regusci Winery, un British au look américain. Alors qu’il s’occupe d’un groupe fille fêtant une Bachelor party – “ça pourrait être amusant mais ça ne l’est vraiment pas”, nous confie-t-il plus tard- nous nous envoyons une seconde dégustation dans le gosier. Chardonnay, Pinot noir et deux Sauvignon Cabernet. Le vin est moyen. Je n’accroche vraiment pas.

Pour notre déjeuner, la Napa Valley offre un choix inouï. Pendant un temps, c’était la région qui accueillait le plus de restaurants étoilés dans le monde. Colleen décide de nous inviter au restaurant Bistrot Jeanty. J’en profite alors pour commander une valeur sûre pour mon palais mal éduqué: un Santenay.

01032014-IMG_0458




Nous nous dirigeons ensuite vers notre dernière dégustation de la journée au domaine de James Cole. C’est le domaine préféré de Colleen. Elle est d’ailleurs membre de leur wine club. Ce domaine n’a rien à voir avec les précédents. La superficie du vignoble est plutôt petite et le nombre de bouteilles à la sortie est restreint.

On me met un premier verre de vin dans la main. Un chardonnay avec une belle robe dorée. Je goûte. Et je savoure. Enfin un vin qui laisse des arômes plus qu’acceptables en bouche. Doux et fruités, comme je les aime. Les autres vins sont à la hauteur.

Je décide donc de faire mes achats dans cette cave, histoire de rapporter quelques bouteilles à ma famille et mes amis bourguignons : 36$ pour un Chardonnay, 45$ pour un Pinot noir.

02032014-IMG_0557

Leave a Reply

%d bloggers like this: